Enfants et art

Les enfants, l’art et les enfants !!

Augustin, vient manger !
Oui papa, j’arrive… !
Le père et la mère :mais qu’est ce qu’il fait ?
A chaque fois qu’on l’appelle  pour manger , il n’est jamais prêt, il fait quelque chose mais il ne veut pas nous le dire.
Le père :je vais le voir !
La mère :Ok je t’attends.
Le père ouvre la porte de la chambre de son fils et là surprise  il le voit en pleine action de dessiner !
Le père : ah ok !c’est ça en fait tu dessines…
Nous nous demandions avec maman ce que tu faisais à chaque fois tu disais oui !! J’arrive ! Et tu ne viens pas !!!
Les enfants dessinent sur leurs cahiers, et quelques fois sur les tables de l’école. Dès son plus jeune âge, l’enfant dessine à la maternelle,
à la maison car c’est le premier moyen d’expression qu’ils développent.
Il essaye de représenter ce qu’il voit, ce qu’il découvre : en plus il découvre tout, depuis le début.
C’est le début de la vie : l’enfance.
Ils vivent au côté de leurs parents, qui les éduquent, les protègent…
Les soucis de la vie ?les enfants ne connaissent pas ! Les contraintes de la société ?non plus !
Ce sont les parents qui s’occupent de filtrer le tout ! Les enfants sont sans défense, naïfs, curieux, bons,
ouverts à tout et apprennent beaucoup de choses, une multitude d’informations nouvelles. Tout cela en nouveauté.
C’est un petit peu comme la fleur !le bouton est là, vit en puisant dans son milieu naturel puis il ne peut plus résister  au fait ,
de libérer tout ce qu’il vient de construire :de la couleur, de l’odeur :c’est la fleur.
Les enfants dessinent de la manière la plus naturelle et ils mettent le plus souvent la couleur au centre du dessin.
Le dessin sans couleur n’existe pas chez eux :ils reproduisent ce qu’ils voient depuis peu et cela sans retenue :le jaune, le vert ,
le rouge…les formes.
La mémoire de l’enfant est grande mais elle déforme en se souvenant à cause du grand nombre d’information qu’ils reçoivent.
Quand je regarde  certains dessins d’enfants :je suis frappé par la multitude de choses présentes mais certaines sont déformées,
n’ont rien à faire ensemble. Les couleurs y sont également mais souvent en décalage avec les objets colorés.
Par exemple un arbre ne sera pas forcément représenté en vert.
Mais que font-ils ? C’est tout simplement une forme d’abstraction.
Kandinsky a commencé par le maniérisme (la représentation des choses selon Goethe) puis au fur et à mesure il a essayé d’enlever des éléments.
Les enfants, eux, ne peuvent pas faire du vrai maniérisme par manque d’expérience de la vie : ils essaient de représenter le mieux possible
les choses, les objets, les personnes. C’est comme cela qu’ils arrivent à une forme d’abstraction.
Mais c’est un autre débat. Enfin tout ce qu’ils font est souvent surprenant, beau, rafraîchissant pour les adultes et pour eux aussi.
Ces mêmes enfants dessinent, peignent, … : cet exutoire les fait grandir, leur fait du bien et peu même les aider à l’école.
Pour certains, l’école c’est très dur : ils n’ont pas envi de travailler !!Un blocage ? Des problèmes?
L’art sous toutes ces formes ne peut que les aider à retrouver ce goût, à comprendre l’utilité de l’école et se dire que ce n’est que
pour leur bien.
L’art est prêt depuis longtemps à accueillir tous ces  enfants : il est même impatient. Tout dépend des parents,
des adultes car ce sont eux qui sont les intermédiaires entre l’art et les enfants : une sacrée responsabilité.
La même responsabilité qui les pousse à les emmener en forêt, au cinéma, au sport ou les persuadent que l’art est une perte de temps
pour leurs enfants sous prétexte qu’ils sont trop jeunes.
Ils sont trop jeunes ??
Non non, il n’y a pas d’âge pour dessiner, peindre, photographier…
Alors à vous, mes très chers parents, de réfléchir à tout cela : penser que l’art ne sera qu’un ami, bon pour votre enfant,
sans arrières pensées ni préjugés, généreux et prêt à tout lui donner pour qu’il avance bien dans la vie avec vous et les hommes aussi.

enfants art dominus